NAMIBIE

Safari pédestre à la rencontre des rhinocéros | Namibie

Partir en safari pédestre à la rencontre des animaux, c’est une autre aventure ! Une randonnée pas comme les autres où l’on s’imagine tel un bushman et où l’on crains parfois pour notre sécurité à l’idée de penser à tous ses prédateurs terrestres qui nous encercle… Mais c’est aussi découvrir d’une autre façon, s’instruire d’un milieu qui n’est pas le notre et apprendre ce qui nous est inconnu …

SOMMAIRE

Safari pédestre « rhino tracking » à la rencontre des rhinocéros

Quelle différence entre un rhinocéros blanc et un rhinocéros noir ?

Pourquoi les rhinocéros sont-ils en danger ?

Comment réserver un safari pédestre ?

Safari pédestre « rhino tracking » à la rencontre des rhinocéros

🚩 Départ: 8h / 🕖 Durée: 3-4h / 💰 environ 31€-550N$/personne

Aujourd’hui on part en safari pédestre à la rencontre des animaux mais, plus précisément à la recherche des rhinocéros. Le rendez-vous est fixé au bureau du Valley Lodge, on part directement à pied vers la réserve accompagné de notre guide du jour.

On a rarement la chance de partir à pied pour admirer la faune et la flore, c’est la magie de Waterberg ! Après avoir effectué l’intégralité des randonnées en libre accès au sein du parc, c’est accompagner d’un guide que l’on part explorer la nature d’une autre réserve juste à côté.

Visite guidée à la rencontre des rhinocéros ©lemondedesmirons

On passe un canal artificiel qui permet l’alimentation électrique de plusieurs villes, le guide nous explique que cet aménagement provoquait des accidents avec les animaux qui le perçoivent comme une réserve d’eau. Imaginer vous sortir un rhinocéros de plusieurs tonnes de là… Voilà pourquoi le long du canal, on trouve dorénavant des fils formant une barrière pour empêcher les vilaines chutes !

Le canal artificiel ©lemondedesmirons

Quelques mètres après avoir dépassé le canal, on découvre au sol de belles empreintes de hyènes ayant rodées dans le secteur la nuit dernière. Le guide aborde les vertus et les secrets des végétaux présent dans le désert du Kalahari, l’acacia cet arbre épineux appelé aussi tyres flat (pneu crevé) en rapport à ses épines géantes et robustes dont raffole les girafes qui se nourrissent avec leur langue préhensile. Il abrite également une plante du nom de harpagophytum – Devil’s Claw (griffes du diable) que vous connaissez peut-être ? Cette plante est utilisé comme anti-inflammatoires pour lutter contre les douleurs.

Sur la piste des animaux ©lemondedesmirons

C’est déjà l’heure de prendre une petite pause avec une pomme en main à l’ombre d’un arbre, la chaleur est étouffante et le soleil brule déjà notre peau. On observe quelques phacochères traverser rapidement devant nous et on reprend la marche à la recherche des rhinocéros qui ont été localisé un peu plus loin.

Les koudous ©lemondedesmirons

Quelle différence entre un rhinocéros blanc et un rhinocéros noir ?

Les rhinocéros blanc et noir sont 2 espèces bien distinctes par leurs différences au delà de la couleur de leur peau. Il existe deux espèces de rhinocéros blanc celui du Sud et celui du Nord avec une peau grise-brunâtre, une large bouche adaptée pour brouter de l’herbe et une bosse proéminente à l’arrière qui le distingue de son cousin le rhinocéros noir.

Rhinocéros blanc ©lemondedesmirons

Le Rhinocéros Noir à une peau plus foncée bien que la différence est subtile, contrairement au rhinocéros blanc, il possède une lèvre supérieure pointue pour l’aider à saisir les feuilles et les branches. Outre leurs différences anatomiques, ces deux espèces ont des comportements et des habitats très différents. Le rhinocéros blanc préfère les zones ouvertes et herbacées, tandis que le rhinocéros noir se retrouve plus fréquemment dans des habitats plus boisés et denses.

Pourquoi les rhinocéros sont-ils en danger ?

Comme de nombreux pays sur le continent Africain, la Namibie rencontre de grands problèmes avec le braconnage de certaines espèces ciblées, vente au marché noir, développement de la chasse aux trophées…

Malheureusement, les deux espèces sont confrontées par la même menace : le braconnage pour leurs cornes. La demande pour la corne de rhinocéros, principalement sur le marché Asiatique, a entraîné une diminution dramatique des populations de ces magnifiques créatures. Les efforts de conservation, y compris la protection de leur habitat et les mesures de lutte contre le braconnage, sont essentiels pour assurer la survie de ces espèces en danger. 1 kilo de cornes vaut environ 50 000 euros.

Les rhinocéros blancs ©lemondedesmirons

Pourtant la corne est constituée de kératine, comme nos ongles et le fait de la couper n’est a priori pas douloureux. Seulement le braconnage est d’une extrême violence et dans la majorité des cas les rhinocéros sont tués ou succombent à leurs blessures barbares.

Certains parcs coupent les cornes de leurs rhinocéros afin de les protégés du danger mais, l’engagement que cela implique est compliqué. Il faut traquer et endormir chaque individu avant de le prendre en charge et l’opération doit être répétée tous les 2 ans environ. Protéger ces majestueux animaux exige des mesures de conservation concertées et un engagement mondial pour préserver la richesse de la biodiversité de notre planète.

Panneau informatif Waterberg ©lemondedesmirons

Il est donc important de prendre des mesures afin de les protégés, en plus d’être équipé de barrières naturelles et de portails gardés, il existe une rhino-patrouilles constitué de plusieurs gardes qui suivent leurs progressions au sein du parc ainsi que de leurs évolutions jour après jour. Les suivis garantissent la visibilité des rhinocéros lors de nos visites dans le but de comprendre l’importance de leur conservation, le plan de sauvegarde est une réussite puisqu’ils ce sont reproduit et une naissance à vu le jour. Les revenus récoltés de ses activités les aides à la préservation de cette espèce et permet de les nourrir lorsque la nourriture n’est plus assez abondante dans la région.

Le bébé rhinocéros ©lemondedesmirons

On observe la tour d’observation qui permet aux gardes d’effectuer des rondes de surveillance pour le bien des rhinocéros. Et enfin, on rencontre le groupe de rhinocéros avec le petit bébé ! A proximité, on admire leurs comportements, confrontations pour certains, nourrissage pour d’autres et repos pour maman-bébé.

Le groupe de Rhinocéros blanc ©lemondedesmirons

En chemin on observe une fourmilière géante en plein travail, en admirant la vie grouillante de ce tas de terre, on attend patiemment à l’ombre de cet arbre le véhicule pour rejoindre le lodge. On profite de la route du retour pour observer des springbok commun, des steenbok, des bubales rouge, des koudus, des oryx alors ouvrez les yeux…

Un beau souvenir ©lemondedesmirons

Comment réserver un safari pédestre ?

La Rhino Traking est un safari pédestre encadré par un guide, elle est proposée par les lodges situés dans les environs du plateau de Waterberg. On a effectué la réservation de cette prestation la veille au Valley Lodge à deux pas de notre campement au Waterberg Plateau Campsite. Pensez à réserver vos excursions à votre arrivée au camping, si vous restez peu de temps sur place, on vous conseil de réserver à l’avance pour être sur de pouvoir effectuer vos excursions.

Kudou, nids d’oiseaux et Eurocéphale de Rüppell ©lemondedesmirons

Si vous voulez d’autres idées de balades à réaliser en autonomie, rendez-vous sur notre guide pratique : Visiter le plateau de Waterberg !

Piste face au plateau de Waterberg ©lemondedesmirons
3 thoughts on “Safari pédestre à la rencontre des rhinocéros | Namibie
  1. bonjour à vous deux
    merci pour votre vlog qui nous donne pas mal d’infos, nous partons dans 5 semaines! A Waterberg, le rhino tracking à pied est il dur physiquement? je ne suis pas une grande sportive ni très endurante (je marche qd même!). J ‘ai lu qqpart que cette excursion guidee faisait 27 km en 3 heures; ce qui me semble enorme. Merci. : )

    1. Bonjour, avec plaisir pour les informations !

      Le rhino tracking n’est pas éprouvant physiquement, il s’agit d’un plateau sachant que la durée de marche dépend de l’emplacement des rhinocéros et le retour peut s’effectuer en véhicule si ils sont trop loin. Le plus difficile est sans aucun doute la chaleur en fonction de la période ou vous êtes sur place !

      Je vous souhaite un magnifique séjour en Namibie, vous allez adorer !
      Léa

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :