Rencontrer le grand amour en voyage


L’amour l’amour l’amour dont on parle toujours … Peut-être l’avez vous chercher autour de vous, croiser au coin d’une rue ou comme une évidence trouver à plusieurs milliers de kilomètres dans un autre pays … Et en voyage ! Voici le portrait de Clémentine avec qui j’ai partagé une très belle discussion, merci pour cet échange enrichissant, on vous souhaite beaucoup de bonheur et une chose et sur on reviendra nous aussi en Indonésie …

Qui es-tu ?

Je m’appelle Clémentine, je viens des Sables d’Olonne, et j’ai 21 ans. Depuis toute petite je suis passionnée et fascinée par l’Indonésie. Cet archipel est mon pays de cœur. Mon premier voyage en Indonésie j’avais 7 ans et c’était sur l’île de Bali. À ce moment-là, j’ai su que l’Indonésie était faite pour moi. Depuis ce voyage, je n’ai jamais cessé d’y retourner. J’attendais les vacances d’été avec impatience pour retourner dans mon pays.

Raconte-nous ton histoire

Mon histoire particulière avec l’île de Sumatra à commencer quand j’avais 12 ans, grâce à un de mes nombreux voyages avec mes parents. A 12 ans, j’ai appris en autodidacte l’Indonésien en pratiquant la langue sur place avec mes amis Indonésiens et j’ai parlé très vite couramment l’Indonésien. Je passais mes journées à penser à Sumatra et à apprendre sur la culture Minangkabau l’ethnie de celui qui est mon mari aujourd’hui.

Mais lorsque j’ai soufflé mes 14 bougies d’anniversaire, les vacances d’été ne me suffisaient plus. L’Indonésie était tellement ancrée en moi que j’avais besoin d’y retourner plus longtemps. Mes parents m’ont donc fait confiance et m’ont laissé partir seule pour la première fois.

Pourquoi cette fascination pour l’Indonésie particulièrement ?

On a beaucoup voyagé en Indonésie, ensuite en Malaisie, Sri Lanka, Maroc, Espagne … Je ne peux pas l’expliquer … J’ai toujours eu l’impression d’avoir été Indonésienne dans une autre vie. Je me suis toujours sentie chez moi, l’Indonésie c’est vraiment ma passion, mon pays.

Les paysages sont magnifiques, toutes ces cultures et traditions me fascinent : 17000 îles et plus de 700 dialects … Chaque région est si particulière et la région minangkabau me transperce. Inexplicable !

J’ai appris le dialect Minangkabau toute seule, très facilement, ce qui a facilité la communication avec mon mari qui ne parlait pas français, ni Anglais. Là-bas, il était pêcheur sur les bateaux traditionnels qu’on appelle les bagans. Aujourd’hui, il travaille dans un restaurant en tant que chef cuisinier et il commence à bien se débrouiller à parler français.

Comment à tu rencontrer l’amour en voyage ?

J’ai rencontré mon mari en Juillet 2017, j’avais alors 18 ans et je venais d’obtenir mon BAC. Puis j’ai fait une licence en Langue Étrangère Appliquée car je souhaitais un diplôme me permettant de trouver un travail sur place avec un salaire français.

Danil m’avait déjà aperçu plusieurs fois dans son village durant mes précédents voyages à Sumatra Ouest. Un jour, je me suis assise dans un petit warung (petit commerce familiale) et il était là en face de moi en train de boire un café. Et là… Le coup de foudre … On avait plus les mots. Depuis ce jour-là, on ne s’est plus jamais quittés.

Par la suite tout est allé très vite, on a commencé à parler de mariage, on ne se voyait plus vivre l’un sans l’autre. Une année et demie plus tard, j’avais alors 19 ans et Danil 23 ans, nous nous sommes mariés dans son village.

A l’époque j’étais à la fac de la Rochelle dans ma deuxième année de licence, j’ai obtenu un échange universitaire dans la ville de Yogyakarta pendant 7 mois et je me suis rendue à Padang pour me marier, deux semaines après on emménageait ensemble à Java. L’été suivant, toute ma famille et mes amis sont venus de France pour célébrer notre union commune et assister à un superbe mariage traditionnel Minangkabau. Les 3 plus beaux jours de notre vie …

Raconte nous le déroulement de votre mariage

Notre mariage religieux s’est déroulé sur une matinée d’un mois de février …

Le mariage traditionnel Minangkabau qu’on appelle Baralek en minang s’est déroulé sur 2 jours. On a célébrer le mariage dans sa maison, l’imam est venu et toute sa famille était présente. Le premier jour s’appelle la cérémonie « malam bainai », la nuit au henné. Danil, mon futur mari, est parti dans la maison de notre bako (bako signifie la maison de son oncle paternel, qui se doit de nous offrir des cadeaux pour le mariage). Danil était accompagné de mes cousines et nos témoins, à partir de cette maison, ils ont marché jusqu’à la maison de mes beaux parents, où je les attendaient.

Pendant ce temps, j’ai été préparé à la cérémonie, personne ne m’avait vu couronnée avec le suntiang (couronne traditionnelle minangkabau, ornée d’or), elle se loue de cérémonie en cérémonie et passe de génération en génération. Le suntiang représente la lourde responsabilité de la femme dans la société minangkabau, qui est une société matrilineaire soit un système de filiation dans lequel chacun relève du lignage de sa mère.

©opacity_photography

Normalement, Danil aurait du se rendre dans ma maison, la maison de la femme mais, étant donné que je réside en France ce n’était pas possible, c’est pour cela que la cérémonie s’est déroulé dans sa maison. En temps normal, l’homme minang doit aller de son bako à la maison de sa future femme pour montrer qu’ils vont habiter ensemble chez les parents de la femme. Pendant cette soirée, nous étions assis devant tous les invités, comme des rois. Nous avons admiré toutes les danses et arts martiaux dédiés et réalisés en notre honneur. Les femmes du village sont venues nous ornés de la pâte de henné sur les doigts de pied et sur les mains, pour donner une trace de notre baralek.

Le lendemain, la cérémonie continue et nous devons marcher ensemble de chez Danil au bako suivit par tout le village, nos invités et un orchestre de musique traditionnelle. On appelle cette marche le « babako », nous sommes tellement nombreux que la route en est barrée, environ 4000 personnes sont là ainsi que les médias qui sont présent pour nous filmer.

Nous récupérons les cadeaux de notre union commune puis nous rentrons. Arrivés chez Danil, une femme nous donne une feuille de coca que l’on doit mâcher tous les deux, puis elle applique de la poudre de riz sur nos fronts pour nous bénir. La fête recommence, les danses et les arts martiaux fusent devant nous, puis on en profite pour faire de nombreuses photos avec les invités.

©opacity_photography

Comment vous vivez votre amour ?

J’ai terminé ma licence en mai dernier et j’ai obtenu mon diplôme. Actuellement nous vivons en France, on travaille tous les deux, notre but est de mettre de l’argent de côté et par la suite de s’installer en Indonésie avec de nouveaux projets.

S’immerger dans la culture

Pour vous imprégner et s’immerger dans la tradition, les coutumes et la culture local Clémentine et Danil ont partagé ce moment unique de leur vie … Retrouvez leur mariage en vidéo !

Vous pouvez rejoindre Clémentine sur Instagram : @clem_travel_minang ou You Tube !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.