GRANDE TERRE ET BASSE TERRE


Ah … la Guadeloupe ou plutôt la Gwadloup en créole est une région d’Outre-mer française, située dans les Caraïbes … Appelée aussi les Antilles, elle se compose d’îles et d’îlets, dont les deux principaux habités sont : la Grande-Terre et la Basse-Terre.

Elle forme un papillon avec la Grande et la Basse Terre séparés par la Rivière Salée.

  • La Grand-Terre (588 km2), paysages différents avec de longues plages bordées de mangroves et un plateau aride dentelé de côtes rocheuses et sauvages au nord.
  • La Basse-Terre (848 km2), montagneuse et recouverte d’une forêt tropicale très dense, vous y trouverez de belles plages, des rivières et cascades (Chutes du Carbet).
D’origine volcanique, son plus haut sommet est le volcan en activité de la Soufrière culminant à 1 467 mètres, soit la plus haute altitude des petites Antilles, nous vous conseillerons plus loin la randonnée de celui-ci.

carte_simple_guadeloupe_environs

Parmi les îles voisines, on y compte Marie-Galante, l’archipel Les Saintes avec Terre-de-haut et Terre-de-bas, La Désirade et les îles de la Petite-Terre que vous pouvez visiter à la journée ou sur plusieurs jours selon votre temps et vos envies.

Du temps, une petite balade sur internet, une bonne offre et c’est parti … Il s’agit d’une offre trouvée sur le site vente privée.

L’offre comprenait pour 2 semaines (Agence Gaia voyage) un voyage du 15 septembre au 29 septembre 2016 :

– Le vol avec la compagnie Air Caraïbes A/R + transferts

– Location de la voiture Europcar

– Le logement en Bungalow

– Une matinée en Kayak offerte

LOGEMENT

maison_du_domaine_20150114_1770216757
Source @Domaine de Saint François

 

Le domaine de Saint François situé à Saint François (Grande-Terre) est ouvert toute l’année. Mitch est le propriétaire des lieux (3 appartements et 8 bungalows). Vous  trouverez 2 piscines, 1 terrain de pétanque, les plages à proximités. Nous avons apprécié nos 2 semaines dans le bungalow Citron et nos petits déjeuners en compagnie de nos amies les poules (petite pensée à Guirec et sa poule Monique), nous avons trouvé notre Monique.

P1070019M
Notre bungalow « Citron » au Domaine de Saint François

GRANDE-TERRE

p1040583

  • Visite de Saint-François, La marina et ses commerces
  • Le marché aux poissons et le marché nocturne de Saint-François
  • Visitez Le Moule
  • Le Parc Archéologique Ouatibi-Tibi

Aménagé sur la plage à Morel, en bordure de lagon, c’est un lieu de promenade, de détente, de sport et de méditation, d’un enrichissement culturel intense.

carte-plages

  • Randonnée de la pointe des Châteaux / Trace du Morne Pavillon

Avec cette balade de 2 km vous aurez une vue à 360° sur la péninsule de la pointe des châteaux, mais aussi sur la Désirade, Marie Galante et Petite Terre.

p1040644

  • Le marché Saint-Anne
  • Les différentes plages (Plage du souffleur, Plage de la Chapelle,Anse Tarare …)
p1040566La plage du Souffleur
  • Le cimetière de Morne-à-l’eau
  • Anse-Bertrand
  • Différentes randonnées de Grande-Terre (Trace des falaises)

 

 

BASSE-TERRE

  • La réserve Cousteau (observation des tortues)

Située principalement sur la commune de Bouillante et en partie sur celle de Pointe-Noire, elle s’étend sur environ 1000 hectares de fonds sous-marins exceptionnels autour des îlets aux Pigeons. Le commandant Jacques Yves Cousteau (j’étais une grande fan étant petite …) a œuvré pour que cette réserve soit protégée et accessible à tous. Nous vous conseillons d’atteindre la plage de Malendure, en mode snorkeling afin d’observer les tortues dans leur milieu naturel,. Vous pourrez les apercevoir broutant les algues au fond de l’eau. Si vous ne les voyez pas, patientez un moment, elles remontent à la surface pour prendre quelques bouffées d’air (Un instant magique !!)

Pour les voyageurs sans aucune contre-indication médicale ayant un bon budget  des activités sont proposées, baptême ou formation de plongée. (PADI, FFESSM,ANMP)

  • Vous trouverez 2 espèces de tortues :

-La tortue verte ou « Tôti Blanc »:

sans-titre

La tortue imbriquée ou « Karet »:

sans-titreh

L’exploitation de ces animaux pour leurs chairs, leurs œufs et leurs écailles a entrainé leur quasi-disparition. Même s’il est interdit de les pêcher à ce jour, les filets utilisés pour la pêche des Lambis capturent aussi les tortues. La pollution est aussi une cause majeure de disparition des tortues, nous avons vu lors de nos séances de snorkeling de petits morceaux de plastiques flottant dans l’eau qu’elles avalent.

Le dégradation des milieux naturels représente une des principales menaces pour la conservation des Tortues Marines.

En Guadeloupe, presque toutes les plages sont des sites de pontes. La haute mer et les eaux côtières offrent une diversité d’habitats marins utilisés par 5 espèces de Tortues Marines (verte, imbriquée, luth, caouanne ou olivâtre) sont présentes autour de l’archipel, 5 espèces sur 7 existant dans le monde.

Seulement 3 espèces pondent sur les plages, les autres sont visible en pleine mer.

Depuis leur protection en 1991, il est interdit de leur porter atteinte directement, de même qu’a leurs habitats depuis 2005.

  • Les Ilets Pigeon

 

ilets-pigeon

Nous les avons observés de loin car nous ne sommes pas de très bon nageur, situés à environs 1 km du littoral de Bouillante, face à la plage de Malendure, les îlets Pigeon sont constitués de 2 îlots d’une superficie totale d’environ 8 hectares (7 ha pour le grand îlet et 1 ha pour le plus petit) séparé par un chenal sableux de 30 mètres de large.

Ils sont recouvert d’une végétation sèche dominée par le mancenillier, le poirier-pays et le frangipanier. Sur les rochers, l’espèce la plus remarquable est la raquette épineuse.

Leur environnement représentent un zone unique qui associe des communautés marines et terrestres originales et diversifiées. Ils se composent de roches d’origine volcanique qui sont le siège de l’installation de communautés coralliennes d’une grande richesse.

Ces îlets connaissent une fréquentation touristique intense, tournée en particulier sur l’activité de plongée. Ce succès croissant s’ajoute aux menaces qui pèsent sur les écosystèmes du site . Afin de garantir la protection de ce patrimoine fragile ces zones ont étés classées « cœur du Parc national » en 2009.

Outre la plongée, de nombreuses activités nautiques s’offrent aux vixiteurs: canoë-kayak, bateau à fond de verre, observation des cétacés, randonnée aquatique …

Pour les plongeur à une profondeur de 12 m vous aurez la chance d’apercevoir la Statue de bronze de Cousteau qui est plongée sous les eau depuis 2004. Pensez aux clubs de plongée qui ont signé la charte de bonne conduite initiée par le Parc National.

 

  • Eco-Randonnée en Kayak

C’est parti pour une visite guidée de la mangrove qui abrite un merveilleux écosystème. Et c’est avec « Ti Evasion », que nous allons pagayer un peu. Vous les trouverez au petit port de pêche de Vieux-Bourg à Morne-A-L’eau sur la Basse-Terre.

p1040983Ti Evasion, sortie en kayak

Vous parcourez la réserve du Grand-Cul-de-Sac-Marin à la découverte de la mangrove et ses forêts de palétuviers. Un moment agréable de découverte et d’apprentissage le long de se parcours dans le respect de la nature et de l’environnement.

p1040959

Ici, la diversité de la faune est immense, on y trouve des raies pastenagues, des étoiles de mer, des méduses, des concombres des mer, des oursins, des lambis, des pélicans, des frégates et beaucoup d’autres espèces …

Pour la petite histoire, l’étoile de mer ci-dessous possède 6 branches au lieu de 5 branches, de plus elle avait une marque de morsure de Tortue … Le mieux est encore de ne pas les toucher et surtout de ne pas les sortir de l’eau.

Quand au lambi appelé aussi « Lobatus gigas », il fait partie de la famille des mollusques. C’est un invertébré, dont la taille maximale peut atteindre 30 centimètres, il est muni d’un pied musculeux largement réparti.

 

p1040961Notre guide nous parle des étoiles … de mer

 

 

Ce coquillage est une espèce emblématique des Caraïbes et de la Guadeloupe très apprécié des consommateurs puisqu’on peux le manger. L’espèce est protégée et sa pêche limitée est permise seulement du 1er Octobre au 31 Janvier, strictement encadrée par l’arrêté n°2002/1249. (Attention aux périodes si vous en consommez !!)
Cette pêche est réservée aux pêcheurs professionnels régulièrement déclarés auprès de la direction de la mer. Elle ne peut pas s’effectuer au-delà de 25 m de fond et l’utilisation de tout équipement respiratoire est proscrite.
La pêche au lambi est interdite aux pêcheurs plaisanciers et à pied, en tous temps et en tous lieux.

La réglementation n’étant pas toujours respecter (braconnage), veillez à votre consommation personnelle sur place car sans cela l’espèce rejoindra bientôt la liste des espèces en voie de disparition avec les abus.

p1040952

Cette promenade sur mer est un moment agréable et enrichissant, nous vous la recommandons à 100%.

 

 

  • La Route de Deshaies

Si vous arrivez de Pointe-à-Pitre, nous vous conseillons de prendre la direction de Deshaies sur la National 7, une fois passez Sainte Rose (voir article visite du Musée du Rhum) prenez le temps de vous arrêter sur les différentes plages (Plage de la Ramée, plage de Cluny, plage de la grande Anse …)

p1040826

 

  • Le Jardin Botanique de Deshaies

 

 

Ancienne Propriété de Coluche et imaginé par Michel Gaillard paysagiste, la balade de ce parc de 7 hectares offre une grande diversité de plantes et d’arbres, il est accessible à tous le monde. Vous pourrez demander un compagnon de visite, une tablette interactive idéale pour apprendre et faire des photos tout le long de votre parcours.

 

Les plus :

-Découverte d’une grande variétés de plantes et d’arbres

-Différentes ambiance (Monde de l’Asie Tropicale, Aride, Caribéen, Arbres Tropicaux …)

Les moins :

Le fait que les Touristes puissent donner à manger aux animaux à tout moments nous à vraiment déplus et les Loriquets sont trop nombreux pour l’envergure de la cage.

-Volière des Loriquets, il possède presque toutes les couleurs de l’arc-en-ciel dans leur plumage, il fait partie de la famille des Psittacidé; il vit jusqu’à 20 ans environs pour une taille de 30 cm et un poids de 100 à 157 grammes.

-Village des Aras, ces perroquets portent un plumage vivement coloré, généralement à dominante rouge ou verte, une longue queue et un bec puissant. Ils vivent en Amérique tropicale. Recherchés pour leurs couleurs chatoyantes et pour leur aptitude à « parler » comme beaucoup d’autres Psittacidé, les aras sont menacés d’extinction à l’état sauvage. Les seuls spécimens vivants à l’heure actuelle se trouvent en captivité. Dans la nature, les aras se nourrissent en bandes de 20 à 30 individus.

 

Horaires:

Le Jardin Botanique est ouvert toute l’année, vous accueille tous les jours de la semaine, du lundi au dimanche, de 9h00 à 16h30. La fermeture du Parc se fait à17h30.

Tarifs:

Adultes: 15€90 / Enfants (5 à 12 ans): 10€90 et moins de 5 ans gratuit.

 

 

 

  • La route de la Traversée

 

bouillante

Sur la route de la traversée, ouverte en 1967, est la seule voie carrossable qui, reliant Petit-Bourg à Pointe-Noire, traverse le massif montagneux de la Basse-Terre. Elle est également appelée route des Mamelles, il s’agit de 2 pitons aux formes suggestives visibles depuis l’agglomération pointoise :

-La Mamelle de Petit-Bourg : 716 m d’altitude

-La Mamelle de Pigeon : 768 m d’altitude

 

  • La cascade aux Écrevisses

 

 

Le sentier de la cascade aux Ecrevisses : Cette chute n’est pas très élevée, mais l’importance de son débit et le cadre enchanteur qui entoure le bassin d’eau cristalline, en ont fait un des sites touristiques les plus prisés de l’île. Le chemin d’accès est entièrement équipé pour accueillir les fauteuils roulants et pour faciliter la visite des personnes mal voyantes. Le site bénéficie du label « Tourisme et handicap ». Il est par contre parfois compliqué de se garer.

Notre avis : Honnêtement nous n’avons pas réussit à nous garer facilement, c’est vrai que le site est vraiment jolie mais le monde nous à vite découragé. (Les photos ci-dessus sont du net car trop de monde sur les nôtres)

 

  • La Maison de la Forêt et son Sentier d’Interprétation

 

 

Installée en bordure de la route de la traversée, la Maison de la Forêt offre un lieu unique de découverte des richesses de la forêt tropicale Guadeloupéens. Une exposition gratuite propose aux visiteurs de faire connaissance avec ce milieu riche et fragile et de mieux comprendre la place qu’a longtemps occupée la forêt dans la vie des Guadeloupéens. Pour prolonger la visite, un sentier de découverte permet une immersion totale au cœur de la « forêt de la pluie ».

Pour ceux qui aiment randonner, il y en a pour tous les goûts. Outre les sentiers situés à proximité de la Maison de la Forêt, plusieurs traces sillonnent le secteur :

-La trace des Ruisseaux

-La trace de la rivière Quiock

-La trace de la Mamelle de Pigeon

-La trace de la Mamelle de Petit-Bourg

-La trace des Crêtes

Si vous apercevez des petits morceaux de feuilles qui bougent tout seul, prenez le temps d’observer nos amies les fourmis et leurs fameux travail.

 

  • La randonnée des Cascades

(Vue sur le volcan de la Soufrière)

p1050032

A l’Est du volcan de la Soufrière, les Chutes de la rivière du Grand Carbet comptent parmi les plus belles cascades de la Caraïbe. Au nombre de 3, elles ont contribué à la renommée de la Guadeloupe, et lui ont sans doute valu le nom « d’île aux belles eaux » (Karukéra) que lui avaient donné les indiens Caraïbe.

-La première chute :

c’est la plus haute des trois : elle effectue un saut de 115 mètres en 2 paliers. Depuis l’aire d’accueil, il faut environs 2 heure de grimpe pour l’atteindre. Réservée aux bons marcheurs, quelques passages délicats, notamment la traversée d’une ravine qui peut s’avérer très dangereuse par temps de pluie.

 

-La deuxième chute:

10 mètre de haut, c’est la plus accessible donc la plus connue, depuis l’aire d’accueil, il faut environs 15 à 20 minutes pour atteindre la plate-forme d’observation.

 

 

-La troisième chute

Nous ne l’avons pas faite par manque de temps, c’est la plus modeste avec ses 20 mètres de hauteur. Photo ci-dessous prise sur le net.

244168

Notre avis :

Nous avons effectués la première et la deuxième chutes, il est préférable de les effectuées le matin car la météo peut-être changeante et ne pas se laisser piéger par la nuit qui tombe tôt sur l’île.

Vous devrez vous acquitter d’un droit d’entrée de 2 €/par personne si vous passez le matin. Vous pourrez l’éviter si vous partez plus tard en début d’après-midi ou si vous passez par la randonnée de la troisième cascade pour rejoindre les autres mais pour l’entretien des lieux cela ne nous paraît pas chère. Le lieu étant bien aménagé, entretenu, propre et possède des toilettes.

La randonnée pour rejoindre la première cascade est assez sportive il faut monter beaucoup de marche mais sa en vaut vraiment la peine … La vue et le lieu sont sublime !!

Nous vous avons mis les liens d’informations pour chaque cascades, Merci au blog Zoom-Guadeloupe qui nous a bien servi. Bonne Randonnée !!

 

  • Le Petit-Bassin Bleu

 

 

 

La randonnée du petit-bassin bleu est facile, le dénivelé est faible 50 à 60 mètres. Il faut une vingtaine de minutes pour faire le trajet de 1 km jusqu’au Bassin Bleu. Ajouter 150m pour voir d’autres bassins en amont ainsi que la cascade de Ravine Chaude.

 

  • La randonnée de la soufrière

 

 

 

Le volcan de la Soufrière familièrement baptisée « La Vieille Dame », la soufrière est en réalité une toute jeune fille. Le dôme d’aujourd’hui, mis en place vers 1530, n’existait pas encore lorsque Christophe Colomb aborda la Guadeloupe en 1493.

Les conditions écologiques particulières de la Soufrière expliquent que s’y développe une végétation tout à fait originale.

La pluie d’abord qui tombe à raison de près de 10 mètres par an et qui fait de la Soufrière un des lieux les plus arrosé du monde.

Les nuages qui enveloppent le sommet environ 300 jours par an et qui justifient le nom de « Forêt des nuages »

Le vent venant de l’Est, souvent violent, qui balaie le site toute l’année. La température, habituellement située autour de 19°, explique aussi en partie la croissance difficile de certaines plantes.

 

Notre avis:

Soyer vigilant à la météo, consulter plusieurs sites la veille et le matin même, lorsque que nous sommes arrivés au parking de l’ancienne maison au volcan il s’est mis à pleuvoir très fort. Le temps à rendu la randonnée un peu plus compliquée car le sol était complétement mouillé donc les différents passages sur les pierres rendu très glissant. Les 100 derniers mètres sont en effet un peu difficiles avec cette brume, pluie et vent violent … (enfin le lendemain le Cyclone Matthew était de passage). Arrivée au sommet le vent était tellement violent que nous sommes vite redescendu, sa c’est légèrement découvert à la descente et en arrivant au petit bassin ce trouvant juste avant le parking nous avons profité de tremper le pied 5 minutes avant qu’il ne se remette à pleuvoir de nouveau … Le temps est vraiment très changeant à la Soufrière !!

 

 

 

Nous espérons pouvoir refaire cette ascension dans de meilleure condition climatique pour profiter pleinement de la vue à 360° et du volcan.

 

p1050941

Notre avis:

La Guadeloupe nous a vraiment charmées … Nous y retournerons c’est évident pour nous concentrés d’avantage sur la Basse-Terre et ses randonnées, surtout la Soufrière et aussi toutes ses plages toutes aussi belles les uns que les autres.

Vivre l’expérience d’une tempête tropicale juste avant ton départ en avion … Waouhh !!

Sans titre 3M

Nous ne referons pas le Jardin Botanique pour les raisons évoqués dans notre article. La culture de la Guadeloupe est très différentes de la notre. Lors de notre séjour nous avons pu rencontré une association nommée « COPA« située à Baie-Malhaut, qui nous a parlés des difficultés rencontrés sur l’île.

Ils faut savoir que là-bas les habitants n’ont aucune barrières de séparations entre les différentes résidences du coup les animaux (chiens, chats, poules …) vivent leur vies, la plupart sont abandonnés (ne sont pas stérilisés, tatoués,pucés …). Du coup, c’est malheureux mais de nombreux animaux finissent écrasés sur les routes. C’est pourquoi l’association « COPA » sensibilise les habitants à cela et font des journées d’adoptions. Ils cherches aussi des Familles d’accueil …

 

 

 


Une réflexion sur “GRANDE TERRE ET BASSE TERRE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.